Entrevue avec Sophie Theallet
ROOM 502

Dans le cadre de mon initiative ayant pour but de faire découvrir la diversité de marques locales, je vous présente aujourd’hui la nouvelle démarche de Sophie Theallet, ROOM 502. 

Par : Andrew McNally

—English below—

ROOM 502 par Sophie Theallet, designer.

Comment est née votre marque et comment la décririez-vous ? ROOM 502 est née en réponse à l’état actuel de la mode et du consumérisme. Nous y réfléchissions depuis un certain temps, et il nous a semblé nécessaire de faire le point sur notre profession et notre façon de travailler. Même si la marque Sophie Theallet a été reconnue et récompensée, le rythme de la mode et la nécessité de sortir des collections tous les quelques mois nous ont fait comprendre que ce n’était pas une façon durable de travailler, tant sur le plan personnel que professionnel. Nous avons décidé de faire les choses tout à fait différemment. Ralentir le rythme et produire de petites séries sous forme de collections, trouver un équilibre sain pour être à l’écoute des besoins et du mode de vie des clientes.

ROOM 502 est notre vision d’un fournisseur de vêtements et d’un mode de vie modernes – produits éthiques, commerce équitable, éditions limitées, matériaux naturels, emballages recyclés et durables avec une considération sociale de redonner. Vendue uniquement en ligne sur Room502.com, elle nous donne la possibilité d’être plus proche du client, de lui proposer des pièces de qualité et un véritable savoir-faire artisanal à un prix plus abordable, sans aucun intermédiaire, sans compromis. Nous produisons en petits lots, il n’y a donc jamais de surproduction, de gaspillage ou de vente. Notre objectif est d’offrir aux femmes une garde-robe intemporelle composée de pièces essentielles, fonctionnelles, luxueuses et modernes. En travaillant de cette manière, nous pouvons offrir une robe Sophie Theallet qui se vendait autrefois 1 500 $ en magasin, à 500 $ chez ROOM 502.

Parlez-moi de votre processus créatif ? Comme nous ne faisons pas ce que nous appelons des collections, notre processus créatif est beaucoup plus libre. L’accent est mis sur l’artisanat, les détails, la coupe et l’ajustement. J’ai eu la chance de travailler comme bras droit d’Azzedine Alaïa pendant plus de dix ans à Paris. J’aborde mon travail de manière similaire avec ROOM 502. Chaque pièce et chaque détail est important. Je prends le temps, une approche plus disciplinée et plus méditative, grâce à un savoir-faire acquis depuis de nombreuses années dans les maisons de couture françaises.

Qu’est-ce qui a inspiré votre nouvelle collection ? Comme notre méthode de travail ne consiste pas à créer des collections en tant que telles, l’inspiration et l’attention se concentrent sur le client, une femme qui comprend et aime la mode mais qui recherche des vêtements qui ont de la substance derrière eux. En tant que designer, mon travail consiste à offrir aux femmes des pièces impeccables qui, espérons-le, leur simplifient la vie et leur donnent un peu plus d’assurance pour affronter la vie.

Quelles sont vos influences du moment ? Il est évident qu’en ce moment, je suis fortement influencée par l’état du monde et tout ce qui se passe autour de nous. Je vais poursuivre mon travail et continuer à construire ROOM 502 de manière socialement responsable et éthique.

Quelle est le produit phare de votre marque ? Dès le début, nous nous sommes attardés sur les robes ; sans aucun doute, la robe-chemise s’est distinguée. Chaque créateur a sa version. Nous proposons nos versions et continuons à revisiter les classiques avec une approche contemporaine.

Qui est la femme ROOM 502 ? Des libres-penseurs, des femmes qui ne veulent plus faire de compromis, et qui sont conscientes de l’état du monde, de la pollution, des droits de l’homme, etc. Elles prennent soin d’elles-mêmes et des personnes qui les entourent et recherchent des marques et des entreprises qui partagent leurs valeurs.

Quelle est votre plus beau souvenir relié à la mode ? Ils sont si nombreux ! Ce dont je suis le plus reconnaissant, c’est d’avoir appris du meilleur – de partager l’amour du métier avec mon maître M. Alaïa. De nombreuses et longues nuits passées ensemble en silence, dans une profonde intimité de la création.

Comment relevez-vous les défis de la COVID ? Comme vous le savez, toute l’industrie de la mode a été bouleversée. Je suis heureuse que nous soyons déménagés de NYC à Montréal et que nous ayons créé ROOM 502 avant l’effondrement. Cela va être très difficile pour de nombreuses industries à l’avenir. Heureusement, la façon dont nous travaillons et notre modèle de vente directe au consommateur sont très bien adaptés à la situation actuelle.

Sur une note différente… quel est le livre sur votre table de chevet ? J’ai été très passionnée par le bouddhisme cette dernière année. Je viens de terminer le Bardo Thodol (le livre tibétain des morts), et je lis maintenant quelques livres différents du militant pour la paix et maître zen Thich Nhat Hanh.

La chanson que vous écoutez en boucle ? Le chant “Namo Avalokiteshvara”, c’est ma nourriture pour l’âme.

Une télésérie que nous devrions visionner en rafale ? J’ai adoré la série “Stateless” sur Netflix réalisée par Jocelyn Moorhouse. J’ai travaillé avec Jocelyn en tant que “Consultante en couture” sur le film “The Dressmaker” avec Kate Winslet. J’ai découvert qu’elle avait réalisé “Stateless” seulement quand j’ai terminé la série entière. C’est une femme merveilleuse et brillante.

Votre recette du moment ? Dernièrement, tout ce qui comprend des tomates ancestrales du marché Atwater. Les meilleures !!!

Et un film qui vous inspire ? “I’m No Longer Here” sur Netflix, réalisé par Fernando Frías. Incroyable ! L’histoire, la musique, le style.

BON À SAVOIR : Nous venons de dévoiler Série 2, nous avons développé des pièces dans un magnifique tissu fait de pulpe de bois.

*As part of my initiative to showcase the diversity of local brands, I invite you to discover Sophie Theallet’s new venture, ROOM 502.

 


 

As part of my initiative to showcase the diversity of local brands, I invite you to discover Sophie Theallet’s new venture, ROOM 502. 

ROOM 502 by Sophie Theallet, Designer.

How did your brand come about and how would you describe it? ROOM 502 came about as a response to the current state of fashion and consumerism. We had been thinking about it for some time, and it seemed necessary for us to take stock of our profession and our way of working. Even if the Sophie Theallet brand had garnered recognitions and awards, the pace of fashion and the demand of pumping out collections every few months made us realize that it was not a sustainable way of working, both personally & professionally. We decided to do things entirely differently. Slow down the pace and curate small series as collections, find a healthy balance to listen to the customer’s needs and lifestyle.

ROOM 502 is our vision of a modern clothing and lifestyle provider – ethically produced, fair trade, limited editions, natural materials, recycled and sustainable packaging with a social consideration of giving back. Only sold online on Room502.com, it gives us the possibility of being closer to the client, to offer designer quality pieces and real craftsmanship at a more affordable price, without any intermediary, without compromises. We produce in small batches, so there is never overproduction, waste or sales. We aim to provide women with a timeless wardrobe of essential pieces that are functional, luxurious and modern. By working this way, we can offer a Sophie Theallet dress that used to sell $1,500 in stores, at $500 at ROOM 502.

Tell me about your creative process? Since we are not doing what we call collections, our creative process is much freer. The focus is on the craftsmanship, the details, the cut and the fit. I was fortunate enough to have worked as the right-hand woman to Azzedine Alaïa for over a decade back in Paris. I approach my work in a similar fashion with ROOM 502. Every piece and every detail is important. I am taking the time, a more disciplined and meditative approach, thanks to a know-how acquired over many years in French Couture houses.

What inspired your new collection? Since we are not creating collections as such with our way of working, the inspiration and focus are on the client, a woman who understands and loves fashion but is looking for clothes with substance behind it. As a designer, my work is to offer women a curation of impeccable styles that hopefully simplify her life and adds a little extra confidence to get through with her life.

What are your influences at the moment? Obviously, right now, I am heavily influenced by the state of the world and everything that is happening around us. I will continue my work and continue to build ROOM 502 in a socially responsible and ethical manner.

What is your brand’s signature piece? ROOM 502 has focused on dresses from the start; without a doubt, the shirtdress has stood out. Every designer has its version. We offer our versions and continue to revisit classics with a modern approach.

Who are the women that best represent your brand? Freethinkers, women who don’t want to compromise anymore, and are aware of the world’s state, pollution, human rights, etc. She takes care of herself and the people around her and seeks out brands and companies that share her values.

What is your most cherished fashion-related memory? There are so many! The thing that I am the most grateful for is that I learned from the best – to share the love of the craft with my master Mr. Alaïa. Many long nights alone together spent in silence, sharing a deep intimacy of creation.

How do you face the COVID-19 challenges? As you know, the whole fashion business has been turned upside down. I am thankful that we moved from NYC to Montreal and created ROOM 502 before the collapse. It is going to be very challenging for so many industries in the future. Luckily, the way we are working and our direct-to-consumer model is very much adapted to the current situation.

On a different note… which book is on your bedside table? I have been very passionate about Buddhism this last year. I just finished the Bardo Thodol (The Tibetan Book of the Dead), and now I’m reading a few different books from peace activist and Zen master Thich Nhat Hanh.

Which song are you listening to on repeat? “Namo Avalokiteshvara” chant, it is my food for the Soul.

Which television series are you binge watching? I loved the “Stateless” series on Netflix directed by Jocelyn Moorhouse. I worked with Jocelyn as a “Couture Consultant” on the movie “The Dressmaker” with Kate Winslet. I only found out that she directed “Stateless” when I finished the whole series. She is a wonderful and brilliant woman.

What is your favorite recipe of the moment? Lately, anything with ancestral tomatoes from the Atwater Market. The best!!!

And which movie inspires you? “I’m No Longer Here” on Netflix, directed by Fernando Frías. Amazing! The story, the music, the style.

GOOD TO KNOW: Serie 2 just came out, we have developed pieces in a beautiful fabric made of wood pulp.

 

Written on: September 14, 2020