Discover Weekly 
Interview With Alexandre Faulkner, Monthly Payment Studio  

As part of my initiative to showcase the diversity of local brands, I invite you to discover Monthly Payment Studio, the investment wear made-to-order in Montreal.  

           —By Andrew McNally

Monthly Payment Studio by Alexandre Faulkner

How did your brand come about and how would you describe it in a few words? I have long wondered how I could start my brand without the thousands of dollars that are normally required to start a fashion business. So I started building the first collection with the extra money I was making from my 9 to 5 job as a model booker. That’s how Monthly Payment was born, with the desire to go against the rhythm of the industry. I want to share my vision and my love of clothing without buying absurd quantities of fabrics often at a loss or creating a hundred pieces per season, more than half of which will never be bought or worn. Feeling heard by a like-minded community facing the over-consumption in the industry, I decided to move towards a made-to-order business model using a mix of end-of-the-line materials and materials available in small quantities. This allows me to be in direct contact with the customer and to produce what is desired, without excess.

Tell me about your creative process? At Monthly Payment, I develop the pieces at my own pace. I focus on key pieces found in a strategic wardrobe and adapt them to my vision and the changing needs of everyday life. I have gone through several phases in terms of style and have realized over the years that only classic pieces survive the test of time. The quality and source of the materials I use are also an important factor in my creative process.

What inspired your new collection? I see the pieces of my collections as part of a “wardrobe”. In this way, the collections are instinctively an extension of the previous one, making the work more fluid, more alive. Perhaps the most radical changes compared to my other collections are the maturity and simplicity with which I now express myself. 

What are your influences at the moment? I am very influenced by the minimalism of the 90s, the work uniforms, the people around me. Comfort is also very important to me, physically but also mentally. I create clothes that leave room for interpretation and for self-expression of the person who wears them. 

What is the signature piece of the brand? The voluminous double satin shirt.

Who is the man who best represents your brand? There is my twin brother (Erick Faulkner) who completes me in this vision and gives meaning to the clothes I make. Authenticity is very important to me; I think the Monthly Payment customer is someone with good self-knowledge, and who is looking for classic, subversive pieces. 

What is your fondest fashion  memory? It’s always very special for me to see people wearing my clothes and being happy. 

“I HAD ALREADY LEARNED TO REMAIN FLEXIBLE AND ABOVE ALL VERY PATIENT.”


As a brand, how do you tackle the challenges of COVID? When I started to develop this project I obviously didn’t know that we were heading towards a global crisis like this one, but fortunately I had already learned to remain flexible and above all very patient. So in this uncertain moment, I’m listening and preparing myself to make adjustments if necessary.

On a different note… which book is your bedside table at the moment? Paper pattern envelopes.

Which song are you listening to over and over? “Sugar Water” by Cibo Matto. 

Which television series have you been binge watching? “Weeds”.

What is your current favourite recipe? Anything that is sautéed with noodles…

And a movie that inspires you? “Angel-A” directed by Luc Besson.



Entrevue avec Alexandre Faulkner, Monthly Payment Studio  

Dans le cadre de mon initiative ayant pour but de faire découvrir la diversité de marques locales, je vous présente aujourd’hui les pièces “sur commande” de Monthly Payment Studio.  

           —Par Andrew McNally

Monthly Payment Studio par Alexandre Faulkner

Comment est née votre marque et comment la décririez-vous? Je me suis longtemps demandé comment commencer ma marque sans les milliers de dollars qui sont normalement requis pour démarrer une entreprise en mode. J’ai donc commencé à bâtir la première collection avec l’argent en surplus que je faisais avec les paies de mon travail 9 à 5 comme agent de mannequins. C’est comme ça qu’est né Monthly Payment : avec le désir d’aller à l’encontre du rythme de l’industrie. Je veux partager ma vision et mon amour du vêtement sans acheter des quantités absurdes de tissus souvent à perte ou créer une centaine de morceaux par saison dont plus de la moitié ne seront jamais achetés ou portés. Me sentant entendu par une communauté partageant les mêmes idées que moi face à la surconsommation dans le milieu, j’ai décidé de m’orienter vers un modèle d’affaires sur commande (made-to-order) en utilisant un mélange de matières de fin de série et de matières disponibles en petites quantités. Cela me permet d’être en contact direct avec le client et de produire ce qui est désiré, sans excès. 

Parlez-moi de votre processus créatif? Chez Monthly Payment, je développe les pièces à mon propre rythme. Je me concentre sur des pièces phares qu’on retrouve dans une garde-robe stratégique et je les adapte à ma vision et aux besoins changeants de la vie de tous les jours. J’ai connu plusieurs phases en termes de style et j’ai réalisé au fil des années que seulement les pièces classiques survivent au test du temps. La qualité et la provenance des matériaux que j’utilise sont également un important facteur dans mon processus créatif.

Qu’est-ce qui a inspiré votre nouvelle collection?  Je vois les pièces de mes collections à part entière comme faisant partie d’une « garde-robe ». De cette façon, les collections sont instinctivement le prolongement de la précédente, ainsi rendant l’œuvre plus fluide, plus vivante. Les changements les plus radicaux par rapport à mes autres collections sont peut-être la maturité et la simplicité avec laquelle je m’exprime désormais. 

Quelles sont vos influences du moment?  Je suis très influencé par le minimalisme des années 90, les uniformes de travail, les gens qui m’entourent. Le confort aussi est très important pour moi, physique mais aussi mental. Je crée des vêtements qui laissent de l’espace à l’interprétation et pour l’expression de soi à la personne qui le porte. 

Quelle est la pièce signature de votre marque? La chemise volume en satin double.

Qui est  l’homme qui représente le mieux votre marque? Il y a mon frère jumeau (Erick Faulkner) qui me complète dans cette vision et qui donne un sens aux vêtements que je fais. L’authenticité est primordial pour moi; je pense que l’effigie Monthly Payment est quelqu’un avec une bonne connaissance de soi, et qui cherche des pièces classiques un peu subversives. 

Quel est votre plus beau souvenir relié à la mode? C’est toujours spécial pour moi de voir des gens porter mes vêtements et être heureux. 

Comment relevez-vous les défis de la COVID? Lorsque j’ai commencé à développer ce projet je ne savais évidemment pas qu’on se dirigeait vers une crise mondiale comme celle-ci mais heureusement j’avais déjà appris à rester flexible et surtout très patient. Donc dans ce moment incertain, je reste à l’écoute et je me prépare à faire des pivots au besoin.

Sur une note différente… quel est le livre sur votre table de chevet? Des enveloppes de patrons en papier.

La chanson que vous écoutez en boucle? “Sugar Water” par Cibo Matto. 

Une télésérie que nous devrions visionner en rafale? “Weeds”.

Votre recette du moment? Tout ce qui est sauté avec des nouilles…

Et un film qui vous inspire? “Angel-A” réalisé par Luc Besson.

 

Photographer Royal Gilbert
Grooming Nicholas Blanchet
Stylist Jay Forest

MONTHLYPAYMENT.STUDIO

FOR MORE CONTENT ON CANADIAN TALENTS,
FOLLOW ANDREW ON INSTAGRAM & FACEBOOK!

Want to discover more Canadian brands? Click here.  

 

Written on: January 21, 2021