Discover Weekly 
VALÉRIE DUMAINE

As part of my initiative to showcase the diversity of local brands, I invite you to discover Valérie Dumaine. 

           —By Andrew McNally

PHOTO: CÉSAR OCHOA

Valérie Dumaine by Valérie Dumaine, designer
(FRENCH VERSION BELOW)

What is the story behind your brand and how would you describe it? I always knew I was going to have my own brand. When I graduated from @collegelasalle in 1997, I thought it was wise to gain as much experience as possible before going into business. So I spent about six years in the fashion industry and then took a business start-up course at SAJE Montréal. My first collection was launched in the spring of 2004. I would describe my line as both minimalist and elegant, timeless and accessible. 

valérie dumaineS/S 2020
PHOTO: CÉSAR OCHOA

What is your creative process? Let’s say that it is “spur of the moment” in the sense that I quickly move from research to experimentation when I develop my collections. I first go to my fabric suppliers to see what is available and let myself be inspired. Sometimes I have an artistic direction in mind as a result of something I’ve seen; it could be a film, a music video or just people in the street. I then make very quick sketches and go straight to the pattern making, because my inspirations often come from making my samples, playing with the fabrics. In many cases, “accidents” indicate how the design should evolve.. 

S/S 2020
PHOTO: CÉSAR OCHOA

What has inspired your latest collection? This latest collection has been made very differently from the previous ones, as it is 50% repeat business from the best sellers of the last few years. As I was moving to Toronto, I was going to skip a season for the first time in 16 years. It was impossible for me to make a collection with the time I had. After some thought, I opted instead for an in-season collection by repeating several styles and adding new designs to make a coherent whole. So it was inspired by the favorites of the past.   

What are your influences? The colours of precious stones and minerals. I visited the @redpathmuseum  before I left Montreal – its rich collection of mineralogy amazed me. I’ve always been intrigued by geology and what I saw opened me up to another world! 

valérie dumaineS/S 2020
PHOTO: CÉSAR OCHOA

What is your signature piece? I think it’s my coats and jackets. No matter the season, they’re my best sellers. 

Who is the VALÉRIE DUMAINE woman? It’s always a difficult question to answer. According to what I have noticed over the years, this woman is multiple and knows how to assert herself. She is radiant and tasteful. 

What is your fondest fashion memory? The fashion shows I attended when I was a teenager. I came out with sparkling eyes every time. I was energized with inspiration. So it’s not surprising that my first show as a designer was a big hit for me. 

valérie dumaineS/S 2020
PHOTO: CÉSAR OCHOA

How are you coping with COVID-19I like isolation and I usually work alone. So it doesn’t change that much for me. It does, however, pose challenges for future collections. Since this job is at the mercy of the seasons, it may be too late to salvage the Spring-Summer collection. We will feel the impact in the Fall as well and that’s what I’m working on right now. My challenge is that the Fall-Winter collection be affected as little as possible. 

On a different note… which book is on your nightstand at the moment? “JAZZ LIBRE et la révolution québécoise : musique-action, 1967-1975” by Eric Fillion. My partner published his first book last year and I still had not gotten the chance to read it. Now that I have some time, I can finally get started. 

Which song are you listening to over and overI am in a disco mood these days, I guess I need some happiness and playfulness so it would be hard to name just one. Otherwise in a different genre,, in equal rotation: Brian Ferry’s “Don’t Stop the Dance” and Simple Minds’ “New Gold Dream”. 

S/S 2020
PHOTO: CÉSAR OCHOA

Which television series are you binge watching? “The Haunting of Hill House”. 

What is your favorite recipe of the moment? There are too many of them. I usually cook a lot, it’s one of my favourite hobbies. I would never get tired of dandelion leaf salad with roasted pecans, “vegan ricotta” (made with cashews and almonds) and a lemon vinaigrette. 

Which movie inspires you? I recently watched “Mercury 13” directed by Heather Walsh and David Sington, a documentary about the first female astronauts in the 1960s. This film is a symbol that reminds us of all the obstacles that women faced in order to be considered as equals in the aerospace industry. They were so touching and inspiring! 

PROMO: We offer 30% to 50% discount on shopvaleriedumaine.com items and free shipping in Canada.

VALERIEDUMAINE.COM

FOR MORE CONTENT ON CANADIAN TALENTS,
FOLLOW ANDREW ON INSTAGRAM & FACEBOOK!

______________

Version Française

Dans le cadre de mon initiative ayant pour but de faire découvrir la diversité de marques locales, je vous présente aujourd’hui l’univers de @valeriedumaine. Pour sa plus récente collection, la designer a revu ses classiques dans une palette de couleurs puisées d’une exposition sur les pierres précieuses et les minéraux.   

Valérie Dumaine par Valérie Dumaine, designer. 

Comment est née votre marque et comment la décririez-vous ?  J’ai toujours su que j’allais avoir ma propre marque. Quand j’ai terminé mes études au @collegelasalle en 1997, j’ai jugé sage d’acquérir le plus d’expérience possible avant de me lancer en affaire. J’ai donc navigué pendant environ six années dans le milieu de la mode pour ensuite suivre un cours de démarrage d’entreprise au SAJE Montréal. Ma première collection a ainsi vu le jour au printemps 2004. Je décrirais ma ligne comme étant à la fois minimaliste et élégante, intemporelle et accessible. 

Parlez-moi de votre processus créatif ?  Disons qu’il est ‘sur le moment’ dans la mesure où je passe rapidement de la recherche à l’expérimentation quand j’élabore mes collections. Je vais d’abord chez mes fournisseurs de tissus pour voir ce qui est disponible et me laisser inspirer. J’ai parfois une direction artistique en tête suite à quelque chose que j’ai vu ; ce peut être un film, un vidéoclip ou simplement des gens dans la rue. Je fais ensuite des esquisses très rapides et je passe directement aux toiles, car mes inspirations viennent souvent en faisant mes échantillons, en jouant avec les tissus. Dans bien des cas, des ‘accidents’ m’indiquent la direction à prendre. 

Qu’est-ce qui a inspiré votre nouvelle collection ?  Cette dernière collection a été faite très différemment des précédentes, car elle est composée à 50% de ‘repeat’ des meilleurs vendeurs des dernières années. Comme je déménageais à Toronto, j’allais sauter une saison pour la première fois en 16 ans. Il m’était impossible de faire une collection avec le temps que j’avais. Après réflexions, j’ai plutôt opté pour une collection ‘in season’ en répétant plusieurs styles et en complétant avec de nouvelles créations pour en faire un tout cohérent. Elle a donc été inspirée par les coups de cœur du passé.   

Quelles sont vos influences du moment ?  Les couleurs des pierres précieuses et des minéraux. J’ai visité  le @redpathmuseum avant de quitter Montréal – sa riche collection de minéralogie m’a stupéfiée. J’ai toujours été intriguée par la géologie et ce que j’ai vu m’a ouvert sur un autre monde! 

Quelle est la pièce signature de votre marque ?  Je crois que ce sont mes manteaux et mes vestons. Peu importe la saison, ils sont mes meilleurs vendeurs. 

Qui est la femme VALÉRIE DUMAINE C’est une question toujours difficile à répondre. Selon ce que j’ai remarqué avec les années, cette femme est multiple et sait s’imposer. Elle est radieuse et de bon goût. 

Quel est votre plus beau souvenir relié à la mode ? Les défilés auxquels j’ai assistés quand j’étais adolescente. J’en ressortais les yeux étincelants à chaque fois. J’étais énergisée d’inspiration. Il n’est donc pas surprenant que mon premier défilé, en tant que créatrice, ait été marquant pour moi. 

Comment relevez-vous les défis de la COVID-19 J’aime bien l’isolement et je travaille généralement seule. Ça ne change donc pas tant pour moi. Cela pose toutefois des défis pour ce qui est des collections à venir. Comme ce métier est à la merci des saisons, il sera possiblement trop tard pour réchapper la collection de printemps-été. On en ressentira l’impact aussi à l’automne et c’est ce sur quoi je travaille en ce moment. Mon défi est que la collection d’automne-hiver soit affectée le moins possible. 

Sur une note différente… quel est le livre sur votre table de chevet “JAZZ LIBRE et la révolution québécoise : musique-action, 1967-1975” par Eric Fillion. Mon conjoint a publié son premier livre l’an passé et je n’avais toujours pas eu la chance de le lire. Maintenant que j’ai un peu de temps, je peux enfin m’y mettre. 

La chanson que vous écoutez en boucle ?  Je suis dans un ‘trip’ disco ces temps-ci, il faut croire que j’ai besoin de légèreté alors ce serait difficile de n’en nommer qu’une. Sinon dans un autre registre, en rotation à parts égales : ‘Don’t Stop the Dance’ de Brian Ferry et ‘New Gold Dream’ de Simple Minds. 

Une télésérie que nous devrions visionner en rafale ?  “The Haunting of Hill House”. 

Votre recette du moment Il y en a trop, je cuisine en général beaucoup, c’est un de mes hobbies favoris. Je ne me tannerais jamais de la salade de feuilles de pissenlits avec pacanes grillées, “ricotta végane” (à base de noix de cajou et amandes) et une vinaigrette citronnée. 

Et un film qui vous inspire J’ai récemment vu “Mercury 13” réalisé par Heather Walsh et David Sington, un documentaire sur les premières femmes astronautes dans les années 1960. Ce film est un symbole qui rappelle tous les obstacles auxquels les femmes ont dû faire face pour être considérées comme des égales dans l’industrie aérospatiale. Elles étaient tellement touchantes et inspirantes! 

 PROMO : Nous vous offrons de 30% à 50% de réduction sur les articles de shopvaleriedumaine.com et la livraison gratuite au Canada. 

Written on: June 1, 2020