DTK ARCHIVES
Créations hors du temps

En revisitant les créations des designers qui auront de leurs mains tissé les mailles de l’histoire de la mode québécoise, on ne peut que constater l’intemporalité de ces véritables œuvres d’art. Sous les flashs et lumières des caméras, la vision éthérée de ces plus grands créateurs aura pu être immortalisée en images. Par le biais des créations précieusement conservées par le Musée du costume et du textile du Québec (MCTQ), nous souhaitons rendre hommage aux artisans et créateurs qui auront posé les premières pierres du pan de l’industrie de la mode au Québec.  

           —Par François Van Hoenacker 

Inspirés par l’exposition Le Musée sort ses griffes (2010), présentée l’année dernière au Centre Eaton de Montréal, nous avons invité à nos studios Suzanne Chabot, directrice du Musée du costume. Avec elle, plus de 20 créations issues de leurs réserves, provenant d’une quinzaine de créateurs québécois. Parfois encore dans leurs boîtes et housses d’origine, comme de véritables trésors d’époque, les vêtements étaient dévoilés un à un.  D’une photographie à l’autre, les décennies se croisaient, alors qu’une création des années 1930, comme cette robe de mariée de Colpron D’Anjou, rencontrait des tenues plus récentes telles celles offertes par le Montréalais d’origine Arnold Scaasi. Malgré les époques et les styles distincts, les créations rappelaient chacune à leur façon l’audace, la vision et le génie créatif de nos designers.

 

Marie-Paule Nolin (1968) et Lily Simon (1966)

Marie-Paule Nolin – 1968

Ne jurant que par les matières les plus riches, Nolin se démarque par son esthétisme raffiné et sa sobriété. Caractérisée par la justesse de son style aux lignes architecturales, Marie-Paule Nolin évoque l’élégance. Plus de quarante ans plus tard, son ensemble intemporel jaune cr

ème muni d’un col rond, de manches courtes et confectionné de soie shantung demeure plus que jamais d’actualité, rappelant les collections de Burberry Prorsum et Valentino pour la saison Automne / Hiver 2012. 

 

Lily Simon – 1966 

Par l’entremise de sa boutique, qui tenait des créations haut de gamme et épurées, Lily Simon aura habillé toute une génération de chicissimes et sophistiquées Montréalaises avec des collections de grands designers d’ici et de l’international. Lily Simon aura pendant plusieurs années enrichi et embelli le paysage de la mode montréalaise et québécoise. Son ensemble vert émeraude et sa robe en soie parcimonieusement ornés de sequins soulignent et exaltent encore davantage la beauté et l’élégance d’une éternelle féminité. 

 

créateurs québécois

Arnold Scaasi – 1985

Après avoir complété des études à la prestigieuse École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, Arnold Scaasi aura côtoyé les plus grands designers de ce monde, dont Christian Dior. Le succès du designer qui allie le style ludique et flamboyant à l’esthétisme de la haute couture fut instantané. Sa robe longue turquoise en crêpe de Chine, à la fois complexe et ludique, témoigne de la grande rigueur du créateur et de son caractère tout aussi désinvolte. 

 

Raoul-Jean Fouré (1960) et André Bernier (1962)

Raoul-Jean Fouré – 1960

Souhaitant redonner les lettres de noblesse à l’artisanat et à la profession de couturier, Raoul-Jean Fouré aura été l’un des pères fondateurs de l’Association des couturiers canadiens. Ses créations auront côtoyé celles des plus grands de ce monde dont Christian Dior, Hubert de Givenchy et Jean Patou notamment. Sa veste et sa jupe en tweed pourpre, matière empruntée au vestiaire masculin, engendre une esthétique équilibrée et rappelle l’esprit de liberté de l’époque. La richesse des tissus est magnifiée par le designer qui s’approprie par son travail les différentes matières de ses vêtements 

 

André Bernier – 1962

À l’abri des projecteurs, André Bernier aura su bâtir sa réputation par l’unique entremise de son talent et de son génie créatif, une cliente à la fois. Durant sa carrière, il s’est allié avec Lucien Desmarais, l’un des plus grands et illustres tisseurs au Canada. D’une modernité absolue, son ensemble turquoise constitué d’une cape et d’une jupe témoigne de la vision manifestement avant-gardiste du designer. À preuve, on pouvai

t observer chez Lanvin et Roland Mouret des créations similaires pour la saison Automne / Hiver 2012.  

 

Valérie-Odile Dubsky – 1960

Après avoir quitté la Tchécoslovaquie vers la fin des années 1940, la designer Valérie-Odile Dubsky immigre au Canada et décide de s’installer à Montréal. Elle fonde l’étiquette Vali et se taille une place plus qu’enviable au sein de l’industrie dans les années 1970. La technique irréprochable de la designer en fera sans contredit l’une des designers les plus notoires au Canada.  À ce titre, sa robe crochetée avec ses motifs de diamants confectionnée de matières dorées prouve à elle seule l’immense souci du détail et la grande précision avec laquelle travaillait la designer. 

créateurs québécois

Colpron D’Anjou – 1939

Les vêtements de Colpron D’Anjou s’adressaient d’abord et avant tout à la grande bourgeoisie montréalaise de l’époque. À ce titre, le designer aura notamment participé aux défilés du Ritz-Carlton et présenté ses créations dans des événements notoires à New York. Sa longue robe d’une riche tonalité de mauve ornée de motifs cuivrés est en fait une robe de mariée. Comme pour contraster avec l’atmosphère régnant durant la Seconde Guerre mondiale, il était d’usage de se marier en couleur à l’époque! Avec sa splendide traîne, ses épaulettes féminines, sa taille ajustée et ses manches étroites, elle transcende de divine façon les décennies. 

Serge & Réal – 2007

Forts de plus de 40 ans de métier et après avoir été apprentis chez la Maison Yves Saint Laurent, les couturiers Serge Senécal et Réal Bastien auront su maîtriser jusqu’au bout des ongles l’art de la couture. Confectionnant leurs vêtements dans les plus fines matières importées à travers le monde et respectant les règles les plus strictes de la haute couture, Serge & Réal ont habillé les grandes dames du pays dont Caroline Mulroney et Jeanne Sauvé. La robe de soirée avec ses paillettes et appliqués métalliques en or est tout simplement à couper le souffle avec son manteau d’opéra aérien en organza : une véritable œuvre d’art.

 

 

Photographe: Sylvain Blais
Styliste: YSO
Assistante styliste: Emmanuelle
Modèles: Christiane chez Montage et Catherine chez Folio
Mise en beauté: Julie St-Laurent chez Next
Coiffure: Braydon Nelson chez Orbite avec les produits SHU UEMURA
Assistant photographe: Hisham Eid
Retouche: Mark B.
Remerciements à Suzanne et Pamela Bedikian et à toute l’équipe de District Mode Montréal

Pour plus d’archives, c’est ici.

Written on: May 30, 2020