Editor in Chief:
KATHIASTROPHE’S WEEK

Petite semaine où je serais tentée de dire : rien à déclarer, donc j’imagine qu’elle doit dépeindre mon quotidien. Mais non en fait, car vraiment cette semaine a eu la cote, côté social.

By Kathia Cambron

La réouverture du Holt Café, mercredi soir à Toronto, est venue briser la monotonie de ma semaine qui jusqu’à présent se résumait peut-être ainsi : travail, un peu d’insomnie et côté fitness, je danse à la maison (dance party).

Même en bonne compagnie au café Holt (Lauren, Sonia et Aris), je me suis éclipsée tôt, question d’aller faire ma valise car le lendemain, train de 8 h vers MTL. J’y allais pour rencontrer un investisseur, et même si cette rencontre avait de l’importance, j’hésitais à partir pour un seul rdv, mais comme Dooma à décidé de me rejoindre à MTL le vendredi, avec pour seul but de faire la fête avec Atomica des Îles de la Madeleine qui était de passage, me voici donc devant un programme bonifié, d’autant plus que j’allais aussi en profiter pour allez voir ma maman et, de surcroît, voir mon cher ami et seul coiffeur légitime Olivier Mioto et admirer sa nouvelle adresse que j’ai adorée.

With the awesome Lauren Walker-Lee DTK fashion editor, Sonia, and Aris, Tech entrepreneur and creator of the Abstraction vegan high networking event.

Holt Café

Mon vendredi fut quand même épique : business meeting, coupe de cheveux, lunch d’affaires en compagnie de gens si brillants que chaque instant passé en leur compagnie est un privilège, suivie de mon pitch d’investisseur et de quelques meetings qui ont conclu ma semaine de travail. Avec Cinthya, on est passées à la gare pour accueillir Dooma en réalisant qu’on n’avait pas pensé à faire de réservation pour le dîner, alors on a atterri au Helena. J’adore ce restaurant, c’était parfait, j’ai semblé être fascinée par l’éclairage (au Holt, c’était la douceur des tables qui sont en terrazzo, qui avait capté mon attention et aussi ces lampes très spot de cinéma), tranquille, donc parfait pour s’entendre, la nourriture est toujours de grande qualité, mais jamais trop favorable pour un menu végétarien…

Aven mon cher Olivier Miotto, meilleur salon de coiffure en ville

Au dessert, on reçoit enfin des nouvelles d’Atomica, il nous propose le VV Taverna, bar et billard, ça vous tente de venir danser, 195 Bellechasse? OK. La vérité est que je suis vraiment claquée, Silvain veut rentrer, Shirvani ne pense pas y aller, je regarde Dooma qui accessoirement est venu pour sortir, le pauvre, alors je dis, “Dooma never does anything without his wife.” Et il dit, “And I don’t do anything with her either…”

Alors, après une petite attente dehors nous avons franchi la porte du VV Taverna, où en ligne pour le vestiaire on a compris d’emblée qu’il ne prendrait pas les cartes de crédit, tout était très 1980 : de l’odeur de taverne (sans la cigarette) au décor, la musique, les gens, l’ambiance et le style vestimentaire, ça ne pouvait pas être plus réussi. On a bien rigolé et dansé et je ne sais pas comment j’ai fait pour commander un drink a 42 $, quand le prix moyen et de 6 $… Mezcal Margarita… On a terminé la soirée par un détour chez Fameux, qui était d’ailleurs bondé de jeunes. Cette soirée entre amis m’a fait plaisir et ça m’a fait du bien de voir que les jeunes et moins jeunes ont encore des endroits sympas où sortir.

The gorgeous Zeina, to whom we owe our DTK Winter Cover

Après une courte nuit, balade dans le Vieux, brunch avec maman et chéri au Lov qui malheureusement a été décevant, et on a attrapé le train de soirée vers la maison. Mon dimanche fut consacré aux rapports de taxes. Du coup, ce matin, je me retrouve dans une maison quand même bordélique et j’entame la semaine qui n’a pas été préparée…

Passez une belle semaine! xx

Written on: February 3, 2020